Le click and collect : comment nos commerçants ont-ils pris la vague numérique ?

Cet anglicisme encore peu connu hier est sur toutes les lèvres depuis le début du second confinement. Seule option ouverte aux commerces "non essentielspendant tout le mois de novembre - et aux restaurants jusqu’au 20 janvier - le click and collect remplit-il ses promesses ? Qu’en pensent nos commerçants ? Le maintiendront-ils après leurs réouvertures ? Témoignages et retours d’expérience.

Le boutique Nest remet une commande effectuée par click and collect

Retrait de commande effectuée en click and collect auprès de la boutique Nest à Maisons-Laffitte

 

Alors que les commerces "non essentiel" peuvent rouvrir leurs portes aujourd’hui, la vente à emporter ou en livraison aura été leur quotidien pendant quatre semaines. Pour les restaurants, ça reste la seule possibilité de maintenir une activité jusqu’au 20 janvier au moins. Appelée "click and collect" car largement promue par internet, cette pratique a mis en exergue les inégalités face aux compétences informatiques. Si certains ont su surfer rapidement sur cette vague numérique, d’autres ont encore du mal à s’y retrouver. Le click and collect, jugé tantôt "insuffisant", "utile" ou "indispensable", soulève quelques difficultés auxquelles Cyrille Prunet, le créateur du site Commerces78, ainsi que nos commerçants tentent de répondre.

 

Une plateforme numérique pour fédérer les commerces en ligne

 

« J’ai senti la détresse monter en amont du 2eme confinement, raconte Cyrille Prunet. En particulier chez les restaurateurs déjà impactés par le couvre-feu. Je me suis demandé ce que je pouvais faire pour les aider. » Dans la nuit du 29 au 30 octobre, cet informaticien mansonnien a créé une plateforme gratuite permettant de retrouver, en un clic, tous les commerces proposant de la vente à emporter sur Maisons-Laffitte et Le Mesnil-le-Roi. Cette réponse rapide et bénévole a fait un tel bruit que le site s’est fait connaître dans d’autres villes yvelinoises où il s’est rapidement étendu.

 

Attentif aux retours des utilisateurs, Cyrille améliore la plateforme en continu. « Un simple annuaire ne suffit pas. Il faut surprendre les usagers. Leur proposer des produits auxquels ils n’auraient pas pensé. » Il a ainsi créé une "vitrine virtuelle" et prévoit un marché de Noël en ligne pour décembre. Autant d’espaces où commerçants et restaurateurs peuvent mettre en avant les produits de leurs choix.  

 

La fracture numérique : une réalité à prendre en compte

 

Mais l’outil informatique n’est pas facile à manier pour tout le monde. « Je me suis aperçu qu’un commerçant sur quatre n’arrive pas à remplir sa fiche. Pour certains, le simple fait d’entrer un login et un mot de passe est difficile », poursuit Cyrille. Si ceux-là sont aidés par l’informaticien - en collaboration avec le collectif Autour de Toi - qu’en est-il des utilisateurs ?

 

Nelly et Stéphanie, co-gérantes de la boutique Nest à Maisons-Laffitte, ont conscience qu’une partie de leurs clients ne sont pas actifs sur internet ou n’y ont pas accès. Présentes sur la plateforme Commerces78 et très actives sur la toile, elles estiment nécessaire de développer d’autres stratégies pour ne pas perdre contact avec cette population. « Lorsque le commerce était fermé, nous restions présentes dans la boutiques aux heures d’ouverture. Cela permettait aux passants de voir la lumière et de savoir que nous maintenions notre activité en click and collect. Ils pouvaient consulter la vitrine et s’adresser à nous directement afin qu’on leur explique comment ça fonctionne. Pour passer commande, il n’est pas obligé d’avoir une adresse mail. Le téléphone suffit. »

 

Le click and collect : une occasion de se réinventer

 

Pour elles, internet n’a plus de secret. Mais ce deuxième confinement leur a quand même demandé quelques adaptations.  « Nous avions déjà un compte Facebook, un compte Instagram et un site web. Ce qui a changé pour nous, c’est la fréquence de nos publications. Là où nous ne postions que de temps en temps, c’est devenu un exercice quotidien. Les consommateurs sont demandeurs et c’était nécessaire pour maintenir le lien pendant notre fermeture. Nous avons aussi mis en place des visites de la boutique par visio. C'était pour nous une occasion de nous réinventer. »

 

Du côté du Mesnil-le-Roi, Ali Abed, le gérant du restaurant O’Vespa, s’est lui aussi retroussé les manches pour faire face à la crise. « Quand les clients passent, ils voient que c’est fermé et croient que je ne vends pas. J’ai donc commandé des bâches à poser sur mon restaurant pour communiquer sur mon service de vente à emporter. J’ai aussi lancé la création d’un site web avec système de commande et paiement en ligne. Il sera disponible courant décembre. »

 

Une pratique qui a aussi ses limites

 

Le click and collect, c’est très intéressant selon lui, mais ça ne suffit pas. « Ce qui nous coûte cher en tant que restaurateurs ce sont nos loyers, nos emprunts. Nous avons droit au chômage partiel pour nos employés, mais pas pour nous. On nous parle d’aides, mais pour le moment je n’ai rien vu. Et si je touche à ma trésorerie, je fais couler mon entreprise. La vente à emporter c’est une bonne chose. Ça rapporte un peu et nous en avons besoin. Mais ça ne couvre pas tout. » 

 

Ce d'autant plus qu'un client qui commande à emporter dépensera sans doute moins qu'un client qui consomme sur place. « Une fois qu’il aura consommé son repas, le client qu'on accueille en restaurant prendra peut-être un digestif, un café, un dessert. Le ticket moyen n’est pas le même ! Et puis un restaurant c'est un lieu de convivialité. Avec les clients, on rit, on discute, on partage. Ce n'est pas pareil quand on ne se voit que cinq minutes sur le pas de la porte. Cette dimension humaine me manque. »

 

Présent lui aussi sur le site Commerces78, il y voit plus qu’une plateforme informatique : un soutien moral essentiel en ces temps perturbés. « Ce genre d’initiative fait chaud au cœur. Savoir que des personnes proposent leur aide, ça maintient debout. C’est ce qui permet de ne pas tout lâcher. » Un sentiment de reconnaissance partagé par Stéphanie et Nelly. « C’est pour nous le signe que Maisons-Laffitte est une ville dynamique qui ne baisse pas les bras. »

 

Le virage numérique : une nécessité pour l’avenir des commerces 

 

Conscient que le résultat sur les ventes n’est pas encore optimal, Cyrille Prunet appelle à un peu de patience. « D’expérience, je sais qu’il faut au moins un an pour qu’un site devienne connu et donne ses pleines capacités. Mais ça viendra. »

 

Commerces78 est parti pour durer car ça répond, selon Cyrille, à une absolue nécessité. « Je comprends qu’on puisse ne pas aimer l’informatique mais on n’a pas le choix. Il faut s’y mettre. Il en va de la survie de nos commerces face aux géants du net. »

 

Si le click and collect ne peut totalement remplacer la vente physique, il est vu comme un plus à saisir, surtout en temps de crise.  « La vente à emporter permet de fluidifier le passage. Les clients prennent rendez-vous et n’ont pas besoin de faire la queue. C’est intéressant dans le contexte actuel », expliquent Nelly et Stéphanie qui maintiendront ce dispositif après leur réouverture, au même titre que le restaurant O’Vespa.

 

Rédigé par Edwige Bouffault

 

Partager
Infos pratique

 

Commerces78

 

Ce site gratuit propose de rassembler sur une même page tous les commerces locaux proposant de la vente à emporter ou en livraison. Créé dès le début du deuxième confinement sur Maisons-Laffitte et Le Mesnil-le-Roi, il s'est rapidement étendu à de nombreuses communes environnantes. Cette plateforme a vocation à devenir un outil pérenne de promotion du commerce local. L'inscription pour les commerçants est gratuite.

 

  Consulter le site

 

  Inscrire son commerce

 

  cyrille.prunet@wanadoo.fr

 

Infos Pratiques

 

Restaurant O'Vespa

 

Ce restaurant propose une cuisine de différents horizons, une belle carte de vins et de bières et des animations musicales. Pour s'adapter la situation sanitaire, ils ont décidé de travailler différemment avec une carte de burgers issus de produits frais et locaux en circuit court agrémentés d'une viande de qualité (Charolais ou Black Angus). Vente à emporter ou en livraison uniquement jusqu'à la réouverture du restaurant.

 

  95 Avenue de Poissy

     Mesnil-le-Roi 

 

 Du lundi au jeudi :

     11h30-14h30 et 19h-21h 

 

     Vendredi et samedi  :

     11h30-14h30 et 18h-22h 

 

  06 75 63 32 19  

 

  info@ovespa.fr 

 

  Consulter la page Facebook

 

Infos Pratiques

 

Boutique Nest

 

La boutique Nest est un concept store proposant une sélection de cadeaux, d’objets de décoration et d’ameublement d'intérieur. Ouverte en 2017 par deux passionnées, Nelly et Stéphanie, elles proposent de faire vivre vos "home sweet homes" grâce à leurs sélections et coups de cœur. 

 

  2 Bis Rue des Plantes

     Maisons-Laffitte 

 

 Du mardi au samedi :

     10h-13h et 14h30-19h

 

 +33 (0)175936514

 

  Site et boutique en ligne

 

  Consulter la page Facebook