Kévin et Jérôme : le duo décoiffant

Lors du second confinement, vous avez peut-être découvert ou redécouvert Kévin, le photographe qui a mis son talent au service de plusieurs restaurants. Cette démarche récemment récompensée par la mairie du « Cheval d’or de l’initiative économique et solidaire » a en fait été menée à deux. Jérôme a accompagné le volubile photographe et filmé les vidéos qui nous ont tant fait sourire. Portrait de ce duo aussi étonnant que détonnant.

Jérôme Migeon, propriétaire du salon de coiffure Chardon et Coquette, et son ami Kévin Antoine, photographe co-fondateur du studio Julke
Crédit photo : Studio Julke

 

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai adoré les photos et vidéos que Kévin Antoine, photographe et co-fondateur du studio Julke, a partagées sur Facebook pendant le second confinement. Grâce à lui, j’ai pu découvrir ou redécouvrir sept restaurants mansonniens et profiter de sa bonne humeur communicative. Lorsque je l’ai contacté pour cet article, il m’a donné rendez-vous au salon Chardon et Coquette pour rencontrer le propriétaire, Jérôme Migeon, son partenaire dans cette initiative. Ce coiffeur de 43 ans a pris pleinement part à cet élan solidaire sans souhaiter être mis en avant. Ces deux-là sont indissociables et parler du premier sans parler du deuxième est tout simplement impossible.

 

Un des sept éditos réalisés par Kévin et Jérôme pendant le second confinement : le restaurant Caffè e Cucina
Crédit photo : Studio Julke

 

Tout au long du mois de novembre, le tandem est allé à la rencontre de sept enseignes mansonniennes : Graine de Gourmandise, le Ballon Voyageur, le Nawree’s Café, le Caffè e Cucina, La Plancha, le O Club House et le Yuta. Régulièrement, nous avons découvert sur Facebook leurs éditos composés de trois photos de plats, d’un portrait et de petits textes. Ils se sont très vite enrichis d’une vidéo postée quelques jours avant. Films dont le ton humoristique et un brin décalé nous a bien fait rire. « On les a tournés comme ça, pour s’amuser, explique Jérôme qui tenait la caméra. Ce n’était jamais réfléchi, mais avec Kévin qui fait le clown et un peu de montage ça rendait plutôt bien. » Tellement bien que les vidéos ont été vues plusieurs milliers de fois chacune. (Pour les visionner : cliquez sur les liens en fin d'article.) 

 

La rencontre improbable entre un coiffeur sérieux et un artiste extravagant

 

Piloté à deux, ce travail est le reflet d’une collaboration et d’une amitié qui ne font que se renforcer depuis deux ans. Là où vous trouverez Kévin, vous aurez de grandes chances de croiser Jérôme et inversement. « On est presque mariés, plaisante le coiffeur. Dès qu’il y a un truc à faire, on le fait ensemble, au grand malheur de nos femmes respectives. »

 

Jérôme a fait la connaissance de Kévin il y a deux ans et, au départ, c’était plutôt mal parti. « Je suis entré au salon et j’ai entendu un client qui parlait très fort. Ça m’a tout de suite énervé. Moi qui suis plutôt discret, les personnes grandes gueules, j’peux pas. » Et pourtant Kévin était précisément venu pour le rencontrer. « Je cherchais un coiffeur pour mes mannequins. J’ai repéré Jérôme car il avait un look sympa : chemise, petites bretelles, moustache, très "dandy chic". Il venait de refaire son salon et était artisan barbier à l’époque. Ça m’a plu. »

 

La femme de Jérôme, également coiffeuse chez Chardon et Coquette, a pris les devants pour lui annoncer la nouvelle. « Elle m’a demandé de ne pas l’envoyer bouler, se souvient Jérôme. Il faut croire qu’elle me connaît bien… » Leurs parcours et leurs tempéraments sont si différents que leur amitié était loin d’être évidente.

Jérôme : "Au début, je trouvais Kévin un peu grande gueule et je pensais que c'était artificiel. J'ai en fait découvert un homme sincère, fidèle et profondément bienveillant."

Kévin vient du milieu artistique. Né à Maisons-Laffitte, il se lance comme mannequin dès 15 ans, remporte l’émission Graines de Star sur M6 en 1998 et part faire sa carrière à Tokyo avant d’envisager une reconversion en tant qu’acteur. « Comme j’avais tourné quelques pubs, je suis rentré en France et j’ai contacté des agents. Je suis devenu acteur, mais acteur de sitcom alors autant dire que je n’étais pas vraiment acteur... »

 

Il joue essentiellement le rôle de Romain dans "C’est comme ça" mais on peut également le voir dans "Julie Lescaut" et "Joséphine, ange gardien". Arrivé à l’âge de trente ans, il envisage une nouvelle reconversion. « J’ai fait un bilan de compétence qui a dû prendre, genre... trois minutes ? J’avais été mannequin. J’avais été devant la caméra. Je savais driver des personnes et j’étais marié à une mannequin. Avec ma femme, nous avons ouvert le studio Julke en 2011 à Maisons-Laffitte et je suis passé derrière la caméra. »

 

Jérôme est lui aussi natif de Maisons-Laffitte mais, contrairement à Kévin, il a toujours exercé la même activité. « J’ai travaillé dans deux ou trois salons de coiffure parisiens avant de m'installer à Maisons-Laffitte, il y a vingt ans. » Plus stable, plus posé, plus réservé que son acolyte, il aime apprendre mais pas dans n’importe quelles conditions. « Je me suis inscrit au concours de Meilleur ouvrier de France. Ça m’a permis d’entrer dans une démarche d’apprentissage, mais je ne suis pas allé au bout. Passer un an à faire les mêmes quatre coiffures encore et encore, je ne pouvais pas. Je cherchais autre chose. »

 

Complémentarité complice ou complicité complémentaire ?

 

Kévin est donc arrivé au bon moment pour lui proposer une nouvelle compétence : coiffeur studio. Jérôme a saisi la balle au bond ajoutant une activité à son travail principal au salon.

 

Il a commencé par coiffer les mannequins avant de s’impliquer dans la direction artistique, jusqu’à préparer l’ensemble des shootings à deux. « On prévoit tout ensemble. On va même faire les boutiques ensemble. J’ai plein de photos de Jérôme qui essaie des robes », s’amuse Kévin.

 

Plus qu’une collaboration, ils ont développé une amitié parsemée d’échanges professionnels, de rigolades et de bavardages sans fin. « Au début, j’ai vu quelqu’un qui parlait fort, un peu grande gueule et je croyais que c’était artificiel, se souvient Jérôme. Mais j’ai découvert un homme sincère, fidèle et profondément bienveillant. Tout ça en fait, c’est pas du chiqué. »

 

Boosté par cette nouvelle orientation, Jérôme a suivi une formation de coiffeur studio lui permettant de travailler avec plusieurs photographes. Si bien qu’il envisage désormais de se mettre lui-même à cet art. « C’est créatif, sans limite et accessible, même si, bien sûr, il ne suffit pas de faire trois photos pour être photographe. »

Kévin : "Je suis un peu foufou. Je peux vite partir dans tous les sens. Jérôme me recentre et me challenge"

Finalement, ce duo que tout semblait opposer a permis à Jérôme et Kévin de se retrouver autour d'un certaine complémentarité. « Je suis un peu foufou. Je peux vite partir dans tous les sens, admet ce dernier. Jérôme me recentre. Il n’hésite pas à me dire quand quelque chose ne va pas. Il me challenge. » Jérôme acquiesce : « Je suis peut-être plus pessimiste, plus frileux que lui. Je me préoccupe de ce que les personnes vont penser alors que Kévin, clairement, il s’en fiche. Mais il est force de proposition et j’ai besoin de ça. »

 

Les vidéos des restaurants mansonniens : un service et un tremplin

 

C’est tout naturellement que Kévin a pensé à lui lorsqu’il a voulu rencontrer les restaurateurs mansonniens pour leur proposer une campagne de communication gratuite.

 

Par cette action, Jérôme et Kévin ont démontré qu’ils ne baissaient pas les bras : « On a voulu montrer l’exemple, explique Kévin. C’est bien d’avoir applaudi pendant deux mois mais il faut continuer à soutenir ceux qui en ont besoin avec ce qu’on sait faire. Parce que quand on fait les choses avec le cœur… hé ! mais je commence à parler comme une candidate à Miss France là, non ? »

 

Un duo un peu déjanté...
Crédit photo : Studio Julke

 

Si les deux amis n’ont pas pu poursuivre leur action c’est que le studio Julke comme le salon Chardon et Coquette ont rouvert le 28 novembre avec, heureusement pour eux, énormément de travail et de shootings en perspective. Mais ils n’oublient pas les restaurateurs qu’ils ont photographiés et se réjouissent des retours positifs qu’ils reçoivent.

 

Forts du succès rencontré par les vidéos qu’ils ont tournées, le duo fourmille de projets autour de cette nouvelle compétence et pourrait bien nous surprendre avec de futures publications.

 

Reste une question que je n’ai pas posée lors de notre rencontre. Maintenant que Jérôme le coiffeur s’est mis à la photo et même à la vidéo, quand est-ce que Kévin le photographe se mettra à la coiffure ? A suivre…

 

Rédigé par Edwige Bouffault

 

 

Partager
Infos Pratiques

Studio Julke

 

Le studio Julke travaille avec les plus prestigieuses agences de mannequins et collabore avec de nombreuses marques en France et à l'étranger. Installé à Maisons-Laffitte depuis 10 ans, il offre ses services pour les professionnels de la mode, mais aussi pour les particuliers et les entreprises.

 

  Du mardi au samedi,

     sur rendez-vous uniquement

 

  12 avenue de la pelouse

     78600 Maisons-Laffitte

 

  06 62 70 54 66

 

  studiojulke@hotmail.fr

 

  Site web

 

 Page Facebook 

 

Infos Pratiques

Chardon et Coquette

 

Situé en plein centre de Maisons-Laffitte, Chardon & Coquette vous propose des prestations de coiffure mixte, ainsi qu'un espace de vente (Kevin Murphy, Proraso, etc.).

 

  Du mardi au vendredi : 8h30-19h

     Samedi : 8h30 - 18h

 

  4, rue Jean Mermoz

    78600 Maisons-Laffitte 

 

  01 39 62 57 75

 

  Page Facebook